Bretagne Vivante - Section Rade de Brest

Les propositions de France Nature Environnement en matière de déchets

La FNE préconise de s’engager dans cinq domaines principaux pour les consommateurs éco-citoyens et les collectivités

  • 1- Promouvoir la prévention et la réduction des déchets (consommer mieux pour jeter moins)
    • • En amenant son cabas en grande surface, en achetant en vrac ou à la coupe, en recherchant les éco-recharges, en choisissant des objets solides et réparables (en pensant à quatre R : Réduction à la source, Récupération, Recyclage, Réparation). Ce "tri à l’achat" s’oriente vers les biens durables.
    • • En jetant utile (en triant mieux, en utilisant les déchetteries)
  • 2- Respecter le principe de proximité.
    • Il faut limiter au maximum la pollution occasionnée par le transport des déchets par la route en disposant dans le Finistère de deux CDSO (centres de stockage de déchets ultimes) de classe II de grosse capacité (supérieure à 1 million de m3), si possible un dans le Nord et un dans le Sud. Ces installations seront destinées à recevoir les déchets ultimes ménagers et assimilés et les DIB (déchets industriels banals).
  • 3- Promouvoir la valorisation matière.
    • Les collectivités mettant en oeuvre une collecte séparée et des déchetteries performantes peuvent procéder à la méthanisation permettant la valorisation énergétique et au compostage pour une valorisation matière, car l’appauvrissement des sols est l’un des problèmes écologiques les plus graves de notre pays : parvenir à faire des amendements de qualité répon­dant aux besoins des sols à partir des frac­tions fermentescibles des déchets est une nécessité pour recharger les sols.
  • 4- Lutter contre le tout incinération.
    • Le plan départemental peut jouer un rôle important dans le domaine de la prévention en dimensionnant bien les incinérateurs pour ne pas en faire des aspirateurs à déchets.
  • 5- Développer la mise en pratique du droit à l’information du public.
    • Les collectivités doivent adopter un rapport annuel sur les prix et la qualité du service public de collecte et de traitement des ordures ménagères et le rendre public. Des CLIS (commissions locales d’information et de surveillance) doivent être mises en place sur tous les sites de traitement de déchets soumis à autorisation.

La prévention ne peut se concevoir que par une approche globale, conjointe, simultanée de toute la chaîne entre l’amont et l’aval, c’est à dire de l’élaboration au traitement du produit ("du berceau à la tombe "), ce qui suppose de l’information, de la sensibilisation et de la formation .

Malheureusement, la relation marchande l’emporte tout au long de cette chaîne où comme pour l’eau, l’assainissement, les réseaux téléphoniques où les multinationales sont en définitive maîtresses du jeu. Pour elles, seuls comptent les profits et non le bien commun : obtenir de leur part une gestion transparente n’est pas chose aisée.

D’autre part la marchandisation généralisée va à l’encontre de la réduction des déchets, puisqu’il faut toujours consommer plus. Aussi le temps est sans doute venu de réfléchir et de travailler à une alternative au développement qui ne concerne pas seulement les déchets.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 187901

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSDossiers RSSLes déchets   ?

Creative Commons License