Bretagne Vivante - Section Rade de Brest

La kersantite de Kersanton

Le premier site que nous vous proposons sera paradoxalement une carrière consacrée à une pierre emblématique, la plus célèbre de la rade de Brest, la Kersantite ou Kersanton et c’est à la carrière de Rhunvras à L’Hopital-Camfrout que nous vous invitons à nous suivre. localisation des carrières de Kersantite

Les carrières de Rhunvras en L’Hopital-Camfrout

carrières de Rhunvras

Cette roche unique au monde et partie intégrante du patrimoine géologique mondial, tire son nom du site d’exploitation d’un hameau de Loperhet sur la rive droite de la rivière de Daoulas. Voici, pour la présenter, quelques extraits de la conférence donnée en 2004 à L’Hopital-Camfrout par Jean-René Darboux de l’ U.B.O.

"La Kersantite est souvent assimilée, à tort, aux granites avec lesquels elle ne présente en fait de commun que l'origine profonde. C'est une roche magmatique qui résulte de la fusion partielle des matériaux dans les profondeurs de l'écorce terrestre (30 à 50 Km). Les masses fondues, mois denses que leur environnement, vont être chassées vers le haut, c'est le phénomène de l'intrusion (roches intrusives). Le magma achevant sa cristallisation (plus ou moins rapidement) et se refroidissant progressivement sans atteindre la surface. Ces roches sont observables maintenant car l'érosion a dégagé plusieurs milliers de mètres de couverture.
La Kersantite appartient également à la famille des lamprophyres, issus de magmas très riches en eau.
La mise en place de ces roches s'est faite il y a 280 millions d'années, soit vers la fin des temps paléozoïques (ère primaire)"

kersantite en boules


érosion de kersantite en boules (Armel Menez Maison des Minéraux)

JPEG - 32.5 ko asters parmi des blocs de kersantite

Le géologue Louis Chauris, parfait connaisseur de la géologie et de l’architecture régionale, distingue 4 faciès en fonction des variations de teintes et de taille des grains.

  • faciès Kersanton (Loperhet) de couleur noir verdâtre, c’est le plus tendre
  • faciès Rosmorduc (Logonna-Daoulas) gris foncé, presque noir, grain très fin, très dur
  • faciès pointe du Château (Logonna-Daoulas) gris bleuté, grain fin, très dur
  • faciès Rhun (L’Hopital-Camfrout) gris bleu à gris vert, grain moyen et de bonne tenue à l’altération
L'histoire du Kersanton est intimement liée à celle du patrimoine religieux breton. Pour Dany Sanquer, propriétaire de la carrière du Rhunvras, "cette roche est tendre et dure à la fois, très agréable à travailler, son grain fin et serré en fait une formidable matière." Les carrières de L'Hopital-Camfrout et celles de la point du Château à Logonna-Daoulas, de Rosmellec à Daoulas et de Kersanton à Loperhet ont fourni une part non négligeable de la matière d'oeuvre de la statuaire bretonne. Les premières utilisations remontent à l'ouverture du chantier de l'abbaye de Daoulas (1167-1179) et l'utilisation du Kersanton prend son essor au 14ème siècle avec le chantier ducal de la collégiale du Folgoët. C'est la pierre de prédilection des plus grands sculpteurs de la région (Roland Doré et Julien Ozanne). Parmi toutes les constructions et sculptures, citons les églises de Rumengol, de L'Hopital-Camfrout, de Lampaul-Guimiliau, les ossuaires de Saint-Herbot, de Sizun, une partie du calvaire de Plougastel, les phares d'Eckmül, de l'île Vierge, du Créac'h, de Kereon. Utilisation moins pacifique, le Kersanton a servi aussi à la fabrication des boulets de canon. Avant guerre, 450 ouvriers travaillaient la pierre dans 6 carrières de L'Hopital-Camfrout et de Logonna-Daoulas. Il y a un siècle, ils étaient un millier. La dernière carrière, celle de Dany Sanquer, a cessé de fonctionner en 1987.

JPEG - 48.6 ko cales à 2 niveaux : marée haute et marée basse

JPEG - 17.5 ko La fente d’un bloc

Depuis, l'eau a rempli les carrières, mais les fronts de taille restent visibles, qui sont devenues des espaces où la biodiversité s'épanouit. L'association "Kersanton Penn Ar Bed" continue à faire vivre ces lieux, parfait exemples de nature, de culture et de mémoire afin d'éviter que ne sombre dans l'oubli un pan de l'histoire locale. Tout au long de l'année, des groupes sont accueillis sur les sites. Le temps fort de l'association, c'est "l'été de la pierre" avec un rendez-vous avec les anciens tailleurs, les professionnels d'aujourd'hui et les amateurs de plus en plus passionnés. La préservation de ce site permet de visiter un témoin d'une période passée et de le conserver en vue d'une réouverture car la restauration des monuments en Kersanton aura encore besoin de ... Kersanton.

JPEG - 89.2 ko

site de l’association : http://kersanton.blog4ever.com (actualité et photos de la fête de la pierre) pour les visites : Marie-Christine Roignant (06 33 25 97 03)

Autres sites intéressants sur la kersantite :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kersantite (article de l’encyclopédie libre Wikipédia)

http://www.maison-des-mineraux.org (le site de la Maison des minéraux à St Hernot CROZON)

http://www.volcanogeol.com/kersanti/kersant.htm (mémoire de DEA)

http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/svt/ (travaux d’élèves)

http://www.sgmb.univ-rennes1.fr/ Société Géologique et Minéralogique de Bretagne


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 197682

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSGroupes naturalistes RSSGéologie   ?

Creative Commons License