Bretagne Vivante - Section Rade de Brest

La biodiversité : qu’est-ce que c’est ?

Ce terme a été "inventé" par Edgar o. Wilson lors du sommet de la terre à Rio en 1992.

Ce concept regroupe 3 niveaux interdépendants :

  1. La DIVERSITE ECOLOGIQUE ou diversité des écosystèmes, des habitats des êtres vivants.
  2. la DIVERSITE DES ESPECES, autrement appelée diversité interspécifique.
  3. La DIVERSITE GENETIQUE ou diversité intraspécifique qui constitue pour une espèce la possibilité de réponses adaptatives vis à vis des modifications d’un milieu.

1,8 million d’espèces animales et végétales ont été recensées sur les 5 à 30 millions estimées sur terre. Chaque année, 16 000 espèces nouvelles sont découvertes.

LES MENACES : vers la 6ème extinction ?

L’accélération de la disparition des espèces devient inquiétante car le rythme est de 1 000 à 10 000 fois plus élevé qu’avant l’apparition de l’homme.

En 2009 en France, (sources MNHN-SOeS -service de l’observation et des statistiques-ex IFEN) seulement 1 espèce sur 5 (sur 290 espèces) et 1 habitat sur 6 (sur 131 habitats) est en bon état de conservation. La région Atlantique est la zone biologique la plus préoccupante, de même que la zone continentale. Les habitats marins et côtiers, les dunes, les tourbières,les bas-marais, représentent les milieux les plus dégradés.

Parmi les vertébrés, les amphibiens sont le groupe le plus menacé avec les poissons. Concernant les invertébrés, la situation se révèle très défavorable pour les crustacés et les mollusques. Parmi les insectes, les libellules et les papillons sont les plus fragilisés.

LES CAUSES

Pour LES HABITATS, les causes de cette dégradation sont par ordre d’importance :

  • les activités agricoles et forestières,
  • les processus naturels(érosion,incendies et autres catastrophes),
  • les changements des conditions hydrauliques induites par l’homme,
  • l’urbanisation et l’industrialisation.

Pour LES ESPECES , les causes de cette dégradation sont par ordre d’importance :

  • l’agriculture et la sylviculture,
  • l’urbanisation,
  • les changements des conditions hydrauliques imputables à l’homme et les processus naturels (réchauffement) ,
  • les espèces invasives.
  • D’influence moindre, la pollution, la pêche, la chasse, les activités minières et extractives, les transports, le tourisme.

"Dès qu’un élément de cet édifice de la vie, qui s’est construit au cours de millions d’années et dont la solidité repose sur l’interdépendance des espèces, disparait, le tout s’appauvrit. La biodiversié, c’est, il faut insister, notre garantie de survie". Hubert REEVES

Voir également l’article biodiversité sur Wikipédia.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 194200

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSDossiers RSSLa biodiversité, les sols, les bords de route , les (...)   ?

Creative Commons License