Bretagne Vivante - Section Rade de Brest

Derniers échos du Restic

Le dossier Restic a été débattu le 26 juin à 21h30 en conseil communautaire - la réunion ayant démarré à 16 h, 68 points figuraient à l’ordre du jour - nous y avons participé pour appuyer le prise de parole de Jacques Pérennès au nom du collectif de défense.

PDF - 17.3 ko
Le texte de l’intervention de Jacques Pérennès

Pas de véritable surprise, le scénario était couru d’avance. Une confirmation, le concept de développement durable est bien l’auberge espagnole que nous redoutions, certains, n’hésitant pas à affirmer que le passage d’une voie de circulation de 20000 véhicules/jour "allait sauvegarder la biodiversité de la vallée".

Jeudi 2 juillet, nous nous réunissons à nouveau pour voir sur quelle(s) forme(s) la lutte peut continuer. Une satisfaction, la bonne couverture de nos actions par FR3 Iroise. Jean-Pierre Le Gall

Ci-dessous le texte de l’intervention de Julie Le Goïc, élue verte, au conseil communautaire ainsi que celle de Geneviève Henry, élue UDF.

Comment voter pour le passage d’une route dans une vallée naturelle ?

L’intervention de Julie Le Goïc, élue verte, samedi 27 juin 2009

Monsieur le Président, chers collègues,

« Pour mettre en œuvre ses missions de service public, la collectivité produit, consomme et gère des ressources et des services. Sa responsabilité vis-à-vis des générations futures s’exerce à plusieurs niveaux [...] Les ressources locales, qu’il s’agisse de matière ou d’énergie, ne se renouvellent pas au rythme où elles sont consommées. De même que l’arbitrage entre urbanisation et autres activités dans la gestion du foncier marque le paysage pour des décennies. Par ailleurs, certaines dégradations faites au milieu sont irréversibles, d’autres nuisent à la santé publique. [...]

On assiste depuis plusieurs décennies au mitage de l’espace agricole à l’échelle du pays. La lutte contre l’étalement urbain et la densification du territoire métropolitain sont les deux facettes d’une même problématique. Le plan local d’urbanisme a intégré ces objectifs par la limitation des extensions d’urbanisation autour des centres urbains existants et de quelques sites à enjeux stratégiques [...] L’eau est une ressource certes renouvelable mais néanmoins fragile. Les ressources d’eau brute, les zones humides, la faune et la flore des milieux aquatiques font l’objet de mesures de protection dans le cadre global de la préservation de l’environnement qui inclut par ailleurs des objectifs de promotion de la diversité des paysages et de la biodiversité dans les espaces naturels et en ville. La collectivité doit par ailleurs favoriser la compréhension de l’ensemble de ces enjeux par le grand public pour l’amener à évoluer dans ses pratiques. »

Ce texte, dans lequel je retrouve mes fondamentaux de Verte, n’a pas été écrit par les Verts Brestois, ce n’est pas non plus un extrait du programme d’Europe Ecologie. Ce texte est un extrait du document de travail de l’Agenda 21 produit par la mission Développement Durable de BMO.

Considérant ce qui est dit ici, et considérant la délibération sur le contournement nord de Lambézellec, je me trouve un peu perplexe :

Comment voter pour le passage d’une route dans une vallée naturelle, protégée par la Diren en tant que zone humide, créant ainsi une infrastructure dont l’impact sera irréversible sur la faune et la flore, et donc sur la biodiversité de notre pays de Brest, ainsi que sur la diversité des paysages, et tout ceci en contradiction flagrante avec les bases mêmes du développement durable sur lequel toute notre collectivité travaille depuis plusieurs mois ?

On le sait, aujourd’hui les habitants réclament des projets, une vision d’avenir, à construire avec eux. Quelle est la cohérence de notre vision de Brest demain, quand on vote d’un côté ce contre quoi on se proclame de l’autre ?

J’entends déjà certains protester, le passage par la vallée étant à leurs yeux tout à fait compatible avec le développement durable. On nous parle de réhabilitation, d’effort paysager, ce qui m’amène à penser qu’il y a un malentendu de taille sur la notion même d’espace naturel. La nature ne se réhabilite pas comme on retape un stade. La "stang’alardisation" [1] de notre patrimoine naturel n’est en rien une protection ou une préservation de celui-ci. C’est une illusion, aussi jolie, fade et fausse qu’une visite à Disneyland.

C’est pourquoi, monsieur le président, chers collègues, en cohérence avec le travail effectué par la mission Développement durable, je voterai contre la présente délibération.

L'Ankou autoBMObile va dévaster la vallée du Restic

Une nouvelle route dans une zone protégée...

L’intervention de Geneviève Henry, élue UDF, samedi 27 juin 2009

...Ceux qui se sont promenés le long des chemins du Restic, qui sont descendus dans ce vallon, ceux-là savent qu’on n’y entend que le chant des oiseaux et de l’eau… L’eau … Un élément crucial à prendre en compte. Nous sommes dans une vallée humide aux nombreuses sources dont la plupart vont vers Kerleguer, un réservoir alimentant donc Brest en eau.

La loi protège ce genre de vallée. Et le Restic est bien classé zone sensible sur le PLU qui a été voté récemment …

Comment admettre que notre collectivité qui se prétend en pointe dans le domaine de la protection de l’environnement envisage de tels travaux de terrassement et de bétonnage pour construire une nouvelle route dans ce secteur ; alors même qu’actuellement, pour la protection de la ressource en eau et la prévention des inondations, on recense les zones humides afin de les sauvegarder à tout prix, voire les restaurer quand elles ont été asséchées.

Faire passer une voie à grande circulation dans cette vallée, c’est ignorer le Grenelle de l’environnement et c’est faire peu de cas de l’avis des citoyens (les 2000 personnes qui ont signé la pétition contre ce projet) …

En y renonçant, et en réétudiant la question, nous prouverons qu’à Brest nous voulons vraiment le « développement durable » tel qu’il est compris dans les travaux du comité opérationnel « Trame bleue et verte » du Grenelle de l’environnement.

Manifestation pour la défense de la vallée du Restic

Manifestation pour la défense de la vallée du Restic Nous avons manifesté au son de la cornemuse pour la défense de la vallée du Restic lors de la "Garden-party"(cérémonie d’un autre temps...) du Maire de Brest au bois de Keroual.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 189417

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSActualités RSSBrèves environnementales   ?

Creative Commons License