Bretagne Vivante - Section Rade de Brest

Bilan de santé de la PAC :

La pilule écolo a du mal à passer !

Après 14 heures de négociations, les 27 Ministres européens de l’agriculture sont parvenus ce matin à un accord sur le « bilan de santé » de la Politique agricole commune (PAC). Un compromis au rabais, loin des attentes de la société.

Réaction de FNE.

Jachère supprimée, conditionnalité environnementale des aides affaiblie, peu d’ambition pour soutenir les agricultures particulièrement favorables à l’environnement : difficile de trouver un point positif dans les décisions issues de ce « bilan de santé » en débat depuis un an !

Les conditions environnementales requises pour bénéficier des aides européennes à l’agriculture intègrent des éléments nouveaux comme l’implantation de bandes enherbées pour protéger les cours d’eau. Mais les marges de manœuvre laissées aux Etats membres pour faire mieux que la législation européenne sont réduites comme peau de chagrin. Et on est bien loin de la demande de FNE, que les aides européennes ne soient octroyées qu’aux exploitations ayant 5% de leurs surfaces dédiées à la biodiversité !

La possibilité d’une redistribution des aides directes vers les agricultures favorables à l’environnement, telles que l’agriculture biologique, est confirmée mais à l’intérieur d’une enveloppe limitée (article 68).

Pour Jean-Claude Bévillard, chargé des questions agricoles à FNE : « Coincés entre égoïsmes nationaux et intérêts corporatistes, les Ministres européens n’ont pas pris la mesure du défi alimentaire et de l’urgence environnementale et compromettent de ce fait l’avenir de la PAC au-delà de 2013. Il revient désormais à la France d’utiliser au mieux les dispositions adoptées à l’échelle européenne. »


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 191332

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSActualités RSSBrèves environnementales   ?

Creative Commons License